• alt text

    Identité des clubs de L1 en 2012-2013

  • A l’image de la France (photo publiée sur l'équipe

    A l’image de la France (Photo publié sur lequipe.fr)

  • La passion partisane : derbies et identités azuréennes (photo nice-matin.com du 2 avril 2011)

    La passion partisane : derbies et identités azuréennes (photo nice-matin.com du 2 avril 2011)

La communication des clubs peut-elle prédire le résultat final du championnat ?

Blog>Général

paru le 17/02/2013

Le football est un spectacle et qui dit spectacle, dit spectateur (et même téléspectateur). Lors de chaque début de saison, tout club de football qui se respecte doit afficher la « couleur » pour attirer le maximum de « clients ». De plus chaque club, dans chaque ville, est en concurrence avec d’autres spectacles sportifs ou culturels. Il est donc intéressant de se pencher non pas sur la communication d’un seul club, mais sur celles de tous les clubs d’une même division, en l'occurrence la Ligue 1.

 

 

La communication des clubs peut-elle prédire le résultat final du championnat ?

 

Le football est un spectacle et qui dit spectacle, dit spectateur (et même téléspectateur). Lors de chaque début de saison, tout club de football qui se respecte doit afficher la « couleur » pour attirer le maximum de « clients ». De plus chaque club, dans chaque ville, est en concurrence avec d'autres spectacles sportifs ou culturels. Il est donc intéressant de se pencher non pas sur la communication d'un seul club, mais sur celles de tous les clubs d’une même division, en l'occurrence la Ligue 1. Une telle analyse donne une vision globale de la communication « football » : comment chacun se positionne, si les clubs se « copient » les uns sur les autres ou alors s'ils font preuve d'originalité, etc. Mais le principal intérêt est de mesurer l'efficacité de leur communication. Tous les présidents diront : « nous connaissons notre efficacité puisque chaque année nous comparons la campagne de communication précédente avec le nombre d’abonnés et de spectateurs venus au cours de la saison ». C'est ce que l'on peut appeler une efficacité « nombriliste » : « Si notre fréquentation augmente chaque année, ne nous fatiguons pas trop puisque ça marche ». Cette efficacité commerciale n'a que peu d'intérêt. Ou plutôt elle a un intérêt pour le gestionnaire du club, l'administratif qui « gère en bon père de famille » et qui compte ses sous à la fin de la saison pour dire à ses actionnaires, à la DNCG et à tous ceux qui aiment les additions qu'ils n’auront pas à faire de soustraction dans leurs portemonnaie.

Pour un anthropologue (et peut-être pour tous ceux qui aiment leur club de football), l'intérêt réside dans ce que la communication montre de la vie du club, dans ce que le club affiche pour faire rêver, dans ce que le club dit à ses supporters et surtout dans ce que le club dit aux autres clubs. Car lorsqu'un club affiche une communication, c’est aussi pour parler aux autres clubs. Un peu comme lors d'un match, lorsque les supporters des deux équipes « communiquent » à coup de chants, d'insultes et d'invectives.

Le message qu'annoncent les clubs est relativement simple et se résume à « venez nous aider, venez vaincre avec nous ». Il est censé provoquer l'engouement mais, ce message, annonce-t-il des lendemains qui chantent ? Y a-t-il une prévisibilité de résultats sportifs dans la communication ? Sun Tzu, le stratège chinois, a écrit dans l’Art de la Guerre : Une armée victorieuse remporte l'avantage, avant d’avoir cherché la bataille ; une armée vouée à la défaite combat dans l'espoir de gagner. Cette communication est-elle une communication de matamore « vous allez voir ce que vous allez voir cette année ! » ou alors montrent-elle la détermination ou la faiblesse et la peur face au « combat sportif » ?  

 

Méthodologie :

J'ai donc analysé les éléments visibles des clubs de Ligue 1 en observant leurs sites Internet et parfois devant le peu d'informations, j'ai appelé les clubs pour savoir s'il y avait eu d'autres éléments non présentés sur le site tel une campagne de publicité (les réponses furent négatives). Lorsque l'on regarde ses éléments, on s'aperçoit qu'ils peuvent être classés en quatre catégories axés sur le logo du club, sur le slogan, sur les messages et sur les images. Le slogan est la phrase choc que le club « accroche » à son logo (Lorientais Cœur fidèle par exemple). Le message se caractérise par une phrase événementielle (Le Ray c’est ma génération).

 

 

 

Synthèse :

Comme l'image vaut mille mots, j'ai regroupé dans un cercle les clubs de Ligue 1. A gauche près de l'axe horizontal, les clubs qui ont privilégié une communication basée sur leur logo, à droite ceux qui ont choisi le message. Sur l'axe vertical, en haut, ceux qui ont privilégié le slogan et en bas ceux qui ont choisi l'image. Par exemple Bastia et Ajaccio qui ont des communications similaires ont choisi un mélange entre le slogan et le logo, l'OM uniquement le logo, l'OL un mélange des quatre, etc.

 

Certains clubs s’assemblent par des communications similaires. ASSE, le PSG et Rennes sont les clubs qui utilisent la communication « dictatoriale », avec des slogans impératifs. Sochaux, Troyes et l'OM utilise une communication « subliminale », très minimaliste. Lorient et Toulouse privilégie le cœur. Bastia et Ajaccio, le peuple Corse. Nice et Valenciennes s'appuie sur l’histoire. Nous pouvons faire l'hypothèse que ces clubs peuvent avoir des « liens » entre eux ou des affinités. Pour les Corses, le lien est évident. Lorsque Nice fut en difficulté lors de sa montée en Ligue 1, Valenciennes leur a acheté 3 joueurs (financièrement cela a participé au maintien de Nice). Ma connaissance historique des autres clubs ne me permet pas d'identifier des liens entre les autres groupes. Peut-être que des historiens ou tout simplement des supporters pourraient confirmer ou infirmer cette hypothèse.

 

 

 

Lorsque l'on croise le classement des clubs avec leur communication, on commence à avoir une petite idée du classement final. Les premiers sont cerclés en vert et les derniers en rouge. Au fur et à mesure de l'avancée du championnat, je ferai un point régulier toutes les 4 journées (4ème, 8ème, etc.). Ainsi nous pourrons vérifier si les tendances observées se confirment.

 

Les premiers semblent être dans un groupe qui a privilégié le Logo plutôt que l'Image et à l'inverse, les derniers ont axé leur communication sur l'image et le message.

 

 

Retour
Partager cet article

Aucun commentaire




Liste des commentaires